Vert, jaune, orange, rouge…la couleur d’un nouveau drapeau?

Non, le nouveau code couleur des aliments.

download

Ca y est ! Le haut conseil de la santé publique a  prononcé un avis favorable pour la mise en place de la codification des aliments afin de permettre aux consommateurs de prendre conscience des aliments qu’ils ingurgitent.

Ce qu’ils mangent ? le savent-ils vraiment ? non, je ne le crois pas et je ne pense pas que ce code puissent les aider.

Premièrement : parce que la plupart des consommateurs effectuent leurs achats rapidement, et  par automatisme toujours lesmêmes produits semaine après semaine. Par manquent d’idées, et  par fainéantise .

Deuxièmement : parce qu’ils n’ont aucune envie de lire les étiquettes et portent plutôt leur attention sur les prix que sur la qualité. Il faut nourrir toute une famille et souvent  le budget  est très serré et surtout avec une alimentation « plaisir »peu importe la composition.Cependant, jetons un petit coup d’œil sur cette codification :

Venue du Royaume-Uni, les fabriquants, les associations nationale des industries alimentaires, les présidents de programme « National Nutrition Santé » bref tout le monde (je ne savais que la santé du consommateur était si importante pour ces gens- là ?) ah non excusez-moi ! c’est juste une question de profit…

Bref, avec un étiquetage emprunté aux feux de signalisation, lesvignettes couleurs renseignent sur la valeur énergétique, le pourcentage de matières grasses, de sel, de sucre et d’acides gras saturés. Elles seront visibles à l’avant de l’emballage : vert pour un produit sain, orange lorsqu’il faut le consommer avec modération et rouge pour les produits à éviter, couplées à des lettres (A/B/C/D/E) afin de lui assurer une plus grande lisibilité. Les principaux produits visés sont les plats préparés, les céréales… « ce code offre aussi la possibilité de comparer des produits de marques différentes pour privilégier, par exemple, les marques de céréales les moins grasses et les moins sucrées ou les lasagnes bolognaises ou les pizzas qui ont le meilleur profil nutritionnel ». Souligne le professeur Didier Jourdan, président de la commission prévention du HCSP (haut conseil de la santé publique). Alors là ! Je crois que ça ne plaira pas du tout aux fabriquants de produits industriels. Côté « boisson », seul l’eau bénéficiera de la couleur verte, évidemment , il n’y a pas de sucre, ni de graisse dans l’eau mais il y a autre chose :

Selon une étude menée par deux chercheurs allemands, publiée dans la revue Environmental Science and Pollution Research, L’eau en bouteille plastique contient deux fois plus d’hormones que l’eau du robinet. Le plastique libère dans l’eau des hormones (mâles ou femelles) que l’on appelle perturbateurs endocriniens. Ces hormones, même à de très faibles doses, seraient susceptibles de perturber les fonctions reproductrices de l’homme. L’étude s’est faite sur 20 emballages d’eaux minérales en Allemagne qui contiennent tous du PET (Polyéthylène Téréphthalate) et sur de l’eau dans des contenants en verre afin de pouvoir effectuer une comparaison. « Dans douze d’entre elles, les chercheurs ont noté dans l’eau des bouteilles en plastiques une activité hormonale deux fois plus élevée ». Messieurs vous n’aurez pas de diabète, pas de maladie cardiovasculaire mais vous ne pourrez plus faire de bébé, vive l’eau en bouteille !!

Parenthèses fermées, je m’égare revenons à notre sujet. Je vous épargne le système de calcul d’un produit pour savoir s ‘il est rouge, jaune ou d’une autre couleur. Surtout concernant le sucre, étant donné que l’être humain n’a pas de besoins vitaux en sucre ajouté. Il trouve les sucres nécessaires dans son alimentation tel que : les sucres simples (fruits, confitures, miel, sucre complet ou roux) et les sucres complexes digestibles (céréales et dérivés, légumineuses, pomme de terre) et non digestibles comme l’enveloppe des céréales complètes, légumineuses, légumes et fruits.Le problème n’étant pas, que la codification des aliments mais également les quantités ingurgitées par le consommateur, qui peuvent variées du simple au double voire plus. Un enfant peut engouffrer un paquet entier de chips ou de céréales devant la télé sans s ‘en apercevoir, une personne rentrant tard du bureau, fatiguée et stressée aura une faim compulsive et  elle se lâchera sur tout ce qu’elle trouvera sous la main.

Et alors, on dira adieu aux codes couleur qui sont  sur la boîte et on fera exploser ce fameux sucre et ces fameuses graisses saturées ! Mais au moins il y aura de jolies couleurs sur les emballages….

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s